L'ARTICLE VOUS A PLU ? SOYEZ COOL, PARTAGEZ :)

J’ai vu les Gardiens de la Galaxie 2. Deux fois déjà. Deux projections, deux avis sensiblement différents… Pas si simple pour moi d’écrire cette critique sur le film, tant mon sentiment est partagé. Je suis un immense fan du 1, maitre-étalon du cool, et en tête de mon classement Marvel depuis sa sortie en 2014… Les retrouvailles avec l’équipe de Peter Quill et sa bande de bras cassés étaient donc tout particulièrement attendues…!

Baby Groot au premier plan qui danse sur Mr Blue Sky, pendant que l’équipe se bat dans le fond. C’est la scène d’ouverture des Gardiens de la Galaxie 2, caractérisant assez justement ce qu’est le film : un personnage adorable et populaire depuis le générique du premier opus, couplé à une bande son prodigieuse qui calibre à elle seule tout le film. Et le reste, finalement, on s’en fout un peu ?

[Critique] Les Gardiens de la Galaxie 2

On pourrait presque dire que James Gunn s’est heurté à sa propre réussite : comment renouveler une formule aussi géniale que Les Gardiens de la Galaxie, sans tomber dans la redite… Difficile.

Le scénario médiocre (je veux dire plus que celui du 1, beaucoup plus), coupe le récit en 2 parties incroyablement contrastées. Si la première -et clairement la plus réussie- pose les bases en racontant ce qu’est devenue la bande, son quotidien, les relations entre Rocket, Star-Lord et Gamora, la seconde se noie dans des clichés Marveliens, voir Avengeresques, souvent un peu mal rythmés, et mal narrés. Le concept d’ Ego (Kurt Russel) est pourtant génial… Mais n’apporte strictement rien au MCU. Même si la bande de Quill ne s’est jamais « pleinement » inscrite dans la continuité de la saga Marvel, le premier opus introduisait de façon claire de nombreux éléments que l’on retrouvera dans Infinity War, point d’orgue qui rassemblera tout le monde, de toute façon.

[Critique] Les Gardiens de la Galaxie 2

L’absence de l’effet de surprise d’il y’a 3 ans se fait également sentir, et est compensé par une surenchère d’humour potache souvent too much, dédramatisant la moindre scène. On rigole bien, beaucoup, sans doute trop… Les mêmes leviers sont réutilisés, parfois avec finesse et brio, parfois non. On retient surtout la musique, plus puissante et touchante que jamais, catalysant l’image et nous propulsant -à nouveau- dans cette galaxie pop du bon goût. On kiffe !

Et puis malgré tout, une certaine fraicheur, un souffle de coolitude inimitable, si propre à ces Gardiens, émane encore une fois des personnages ! L’écriture de Drax, roi du premier degré, est géniale et en parfaite harmonie avec l’innocente Mantis. Yondu, de loin le meilleur personnage du film, délivre plusieurs moments de bravoure et d’émotions épiques, sans compter les quelques surprises musclées du casting. Le récit prend le temps de creuser chaque héros, de les confronter à leurs craintes et à leur avenir, jusqu’à un final multicolore, aussi abrupte que touchant.

[Critique] Les Gardiens de la Galaxie 2

En sortant de la première projection, j’étais un peu déçu, sans doute submergé par mes attentes galactiques… Le second visionnage du film, a adouci mon jugement sans toutefois le changer : le plus grand défaut des Gardiens de La Galaxie 2, c’est finalement d’être la suite du premier, indétrôné. N’empêche qu’en distillant quelques nouveautés (et acides bien trippant) dans la même recette qu’il y’a 3 ans, Gunn et Marvel réussissent ENCORE à nous offrir un vrai film délicieusement Rock, Wham, Bam Shang A Lang !

We are Groot.

Merci à Disney France et Heaven pour les invitations aux projections :)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée