L'ARTICLE VOUS A PLU ?

Je n’ai absolument aucun affect pour la licence Dead Rising. Aucun. Je n’y avais même jamais vraiment joué avant. Mais un rapide aperçu de ce 4e opus à la PGW sur Xbox One m’a convaincu de laisser une chance au produit. Je me suis donc lancé à la découverte du défonçage de zombies ultra sanglant et totalement second degré made in Capcom, et y ai déjà passé, à ma grande surprise, presque 40 heures ! Je n’avais pas du tout prévu d’accrocher autant…

Principe de jeu / Gameplay

On incarne Frank West, journaliste de l’impossible, et héro du tout premier opus dans lequel il avait survécu à une infestation zombie dans la petite ville de Willamette ! Une dizaines d’années après, le revoilà sur la piste d’un complot militaire qui le ramène dans cette fameuse bourgade en compagnie de Vik, reporter en devenir. Tout ne se passe évidemment pas comme prévu, et bien sur, une nouvelle épidémie se propage le jour du Black Friday. Qu’à cela ne tienne, notre journaleux est passé expert en massacre de zombie !

Le jeu s’organise sous forme d’Affaires, sortes de chapitres, dans lesquels le héro enquête sur les tenants et aboutissants de cette nouvelle infestation. Le « scénar » digne d’une série B, est bien sur prétexte au massacre purement jouissif de hordes de monstres, avec un humour typique bien gras et potiche qui fait tout le charme de notre héro. L’écriture est bonne, les punchlines détestables… Frank est un vrai connard et on l’aime pour ça !

Avis Test Dead Rising 4 Xbox One

Histoire d’honorer les grands thèmes du « genre Zombie » (la société de consommation, la crise, la violence du système capitaliste etc etc) on commence l’aventure dans un centre commercial, décoré pour les fêtes de fin d’année ! Sapins, cadeaux, sucre d’orge et traineaux habillent l’environnement « ouvert » (je me comprends), dans lequel on se fraye un chemin sous les assauts incessants de zombies affamés.

Pour mener à bien le massacre et survivre dans Dead Rising 4, Frank peut utiliser quasiment tous les éléments du décors pour taper, bruler, geler, broyer, trancher ou même dissoudre tout ce qui se trouve sur son passage. De la chaise en bois, à l’épée de chevalier, en passant par le club de golf, le rouleau à pâtisserie, le coffre au trésor, le fusil d’assaut, et autres centaines d’éléments pouvant être utilisés comme outil de mort (plus ou moins efficaces). Au delà de défoncer des monstres à la batte, le VRAI kiff reste incontestablement la possibilité de combiner les objets pour créer des armes complètement hallucinantes et WTF ! Une épée de glace, une masse explosive, un flingue laser, ou pourquoi pas une baguette magique… Occire des dizaines et des dizaines de morts vivants (sur fond de musique de Noël) n’a jamais été aussi kiffant !

Au fil des combats, le héro gagne des niveaux d’expérience, lui permettant de débloquer des skills et bonus spécifiques dans des arbres de compétences. Un système ultra classique qui n’invente rien, mais qui reste très sympa et addictif. Je ne sais pas si c’est parce que j’adore Noël, ou que je découvre l’univers de la série, (c’est sans doute un peu les deux…) mais honnêtement, je m’éclate totalement ! Je me suis surpris plus d’une fois à me détourner de mon objectif juste pour le plaisir de massacrer une gigantesque Horde de zombies bien groupés… On est presque hypnotisés par le compteur de combos qui grimpe à toute vitesse, accompagné des points d’exp qui « pop » à l’écran sous les giclées de sang incessantes.

Cerise sur le gâteau : la possibilité de revêtir pour une durée limitée, un exo-squelette militaire, permettant de manier des armes encore plus grosses et dévastatrices, pour une violence extrême et grotesque :)

Durée de vie / Difficulté / Rejouabilité

Comme je le disais en introduction, j’ai déjà 40 heures au compteur ! Un chiffre énorme pour un jeu sur lequel je pensais passer tout au plus 10 heures ! Il faut dire que le déroulement très simple et efficace de la trame, couplé au plaisir de tuer des zombies par centaines grâce aux armes et compétences à débloquer me tient clairement en haleine. Grâce à la surenchère de puissance à laquelle Frank a accès, le jeu ne pose pas de problème en terme de difficulté… C’est d’ailleurs un peu dommage, un challenge plus relevé (et une meilleure IA…) aurait été le bienvenu !

Avis Test Dead Rising 4 Xbox One

Forcément, une répétitivité inhérente au concept finit par se faire sentir, et n’est clairement pas rattrapée par les « quêtes secondaires » bien souvent sans intérêt. Le mode multijoueurs en ligne, consistant à survivre aux différentes vagues de zombies (un mode horde quoi) ne m’a pas vraiment convaincu (forcément, face à un Gears 4…), mais contentera surement la plupart des joueurs désireux d’éclater des morts-vivants entre potes !

Réalisation

On est sur un jeu Capcom. Comprendre : graphiquement c’est loin d’être la claque de l’année. Le studio est techniquement à la ramasse depuis longtemps, et ce n’est pas avec Dead Rising 4 que ça va changer. Cela étant dit, ce n’est pas moche non plus… Juste simple, peu détaillé (les textures, les décors…), avec des animations assez rigides. L’ambiance de Noël dans les lieux illuminé et décorés est très sympa, mais contraste énormément avec les environnements plus « génériques » type complexes militaires, pauvres et vides… La bande-son est évidemment dans le thème, avec de grands classiques jazzy de Noël, qui renforcent encore plus le côté décalé et Kitch !

Avis Test Dead Rising 4 Xbox One

En terme de performances, la console ne bronche pas malgré les centaines d’éléments et effets affichés à l’écran, et maintient les 30 FPS « presque » constants comme le montre la vidéo benchmark de Digital Foundry.

Test réalisé sur une version fournie par Microsoft France

APERÇU DE REVUE
Ma note ( /10)
7
L'ARTICLE VOUS A PLU ?
Article précédentStar Wars Propaganda : L’art de la propagande dans la Galaxie
Article suivant[Précommande] Artbook Officiel Bloodborne (version anglaise)

1 COMMENTAIRE

  1. Hello. Pour tout dire, je ne suis pas très branchée zombies et compagnie, mais je pense que cette année, je vais essayer cette licence, car j’ai entendu que le scénario était très bien ficelé. ;)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Me prévenir quand une réponse est postée