Days Gone fait partie de ces très rares exclusivités PlayStation pour laquelle je n’avais pas vraiment de hype lors de son annonce en 2016 (3 ans déjà…). Une absence d’engouement confirmée par la courte démo de la PGW qui m’avait laissé assez indifférent. Il y’a 1 semaine, j’ai été invité à tester la toute dernière version du jeu (non définitive) pendant près de 3 heures. De quoi se faire une bien meilleure idée du jeu, sur PS4 Pro ! Je vous livre donc mon premier avis sur Days Gone après cette longue session découverte :)

Preview Days Gone

On incarne Deacon, un motard façon Sons of Anarchy, avec le blouson et le patch, coincé en plein milieu de l’Oregon, rempli de Zombies, ou plutôt Freakers (ou encore “infestés”). J’apprends qu’il a perdu sa femme 2 ans auparavant, lors de l’évacuation de la zone suite à ce qui semble être une épidémie. Le décor est planté. Très vite, je fais la connaissance de ce qui va être ma meilleure amie durant l’aventure : ma moto. Élément crucial du jeu, toute la première partie de la session preview tourne autour de mon destrier mécanique ! La manière de se déplacer dans un Open World est primordiale, le studio Sony Bend l’a bien compris et a choisi une approche vraiment centrée sur le 2 roues. Il sera d’ailleurs possible dans le jeu final d’améliorer sa bécane (ça c’est cool !). Les sensations de ride sont plutôt bonnes, les commandes répondent bien et l’engin se pilote facilement. Bien entendu, le réservoir se vide au fil des bornes parcourues… Il faudra bien veiller à le remplir en passant dans des stations désaffectées ou en trouvant des bidons d’essence… Gare à la panne sèche en pleine nuit ! Après une petite heure de jeu, je me retrouve dans une première “ville”, peuplée de NPC marchands et donneurs de quête. Oui, on est clairement dans un Open World traditionnel. L’ambiance biker est chouette.

Preview Avis Days Gone PS4 Pro

A ce stade de la preview (qui n’est pas la version définitive) la réalisation ne m’a pas du tout impressionné. Bien sur, développer un open world n’est pas la même chose qu’un jeu comme God Of War. Le studio n’est pas le même non plus. Mais tout de même, difficile de faire abstraction après l’éclatage de rétine de Red Dead Redemption 2, ou la forte identité visuelle de Spiderman PS4. Days Gone n’est pas “moche”, mais finalement assez générique et quelconque. Les teintes très (trop) “sépia” tristounes manque de dynamique, d’effet “wahou”… Quelques saccades également, avec des chutes de framerate (sur PS4 Pro) lors des combats . Sans doute pas choquant sur un build preview. Gageons que la version finale aura plus “d’éclat”.

Preview Avis Days Gone PS4 Pro

Il y’a un point que j’avais trouvé assez cool à l’E3 2016 et dans les vidéos qui sont sorties au fil des années : les fameuses et redoutables hordes. Késako ? Un groupe d’infectés, qui par effet boule de neige grossit, grossit… pour finalement devenir ingérable… Une seule issue : la fuite. C’est cool sur le papier ! Sauf que je n’en ai pas vu la couleur durant les 3 heures de jeu. Cette mécanique semble donc assez rare et aléatoire. En même temps, vu la sensation de vulnérabilité permanente du héros Deacon, ce n’est peut-être pas plus mal. Et la rareté des munitions n’arrange rien ! Après tout, l’objectif est de survivre, il va donc falloir choisir avec précaution notre itinéraire lors des trajets en moto, et les différents objectifs que l’on doit accomplir. C’est un peu contradictoire avec le concept d’Open World : on n’a pas spécialement envie de sortir des sentiers battus pour explorer la pampa ou descendre de la selle de sa moto par peur de se faire bouffer !

Preview Avis Days Gone PS4 Pro

Et lorsqu’on le fait, la discrétion et la furtivité sont de rigueur : il vaudra mieux jouer à cache cache dans les buissons, et privilégier les éliminations silencieuses plutôt que de défourailler ! En parlant de baston, les gunfight sont simples et très génériques, avec des sensations de shoot un peu molles. On n’est clairement pas dans le haut du panier des TPS. Les mécaniques d’Open World sont toutes là : cueillette d’ingrédients pour crafter bandages et flèches, camps ennemis à nettoyer, quêtes annexes, collectibles… Oui, c’est assez scolaire comme approche, et finalement pas très novateur. Le concept du jeu est née il y’a 6 ans, et on sent qu’il a traversé les années remplies de Far Cry et autres mondes ouverts… La progression de Days Gone se suit à travers différents menus : Progression des quêtes et scénarios, le classique arbre de compétence, le statut de la map avec les différents point visités… Les différents objectifs débloquent des récompenses précises qui s’avèreront sans doute utiles dans l’aventure, comme par exemple nouveau fusil à pompe plus puissant. Cela peut encourager l’exploration et l’accomplissement d’objectifs secondaires, qui s’annoncent assez nombreux d’après ce que j’ai pu voir ! Une durée de vie de 30 heures (pour l’histoire principale) a d’ailleurs été évoquée récemment.

Preview Avis Days Gone PS4 Pro

Parcourir en moto un Oregon dévasté, cheveux aux vent, fusil à pompe prêt à éclater le moindre zombie, est plutôt sympa. L’ambiance biker et la personnalité de Deacon y sont clairement pour quelque chose, et différencient heureusement le jeu de The Last Of Us, à l’univers et à la thématique (très) proches ! La ballade semble agréable, mais souffre d’un gameplay daté peu innovant (en tout cas dans cette preview), et d’un concept Open World “Far Cryesque” sans grande originalité, que l’on connait déjà par cœur. Une grande partie de l’intérêt de Days Gone reposera donc sur le développement de l’intrigue (qui sent clairement le “méchant laboratoire” qui a fait des expériences bizarres…) et sur sa narration… Sera t-elle au niveau des autres exclusivités solo de PlayStation ?

Réponse le 26 avril.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée