Ma tasse de café à la main, « Since You Been Gone » des Rainbow à fond dans le casque… me voila prêt à écrire ma critique des Gardiens de la Galaxie 3. Mettre des mots sur la fin d’une bande que j’aime tant n’est pas simple… C’est aussi la première fois depuis des années qu’un film me redonne l’envie de gribouiller quelques lignes.

Critique Gardiens Galaxie 3

Car oui, c’est bien le retour du MCU que j’aime, celui que j’attendais depuis le début de cette nouvelle ère bien trop tiède. Un Marvel « comme avant », qui fait du bien, et qui rappelle l’ambiance des premières phases de la grande fresque de Kevin Feige. Pas d’enjeux Multiverse, ou de Conquérant à l’horizon, ce grand final mué en origin-movie d’un des meilleurs personnages du cinéma Marvel, raconte la seule chose importante, celle que je voulais finalement voir à l’écran : la mise à l’épreuve des liens de cette famille de Gardiens recomposée.

Critique Gardiens Galaxie 3

James Gunn redonne vie à cette bande de bras-cassés, et accorde à chaque héros son moment à lui, son émotion, avant de se retrouver tous ensemble dans le couloir d’action final du film, incroyablement bien filmé, et rythmé par une bande-son 90s toujours exquise. Même un Adam Warlock (Will Poulter) en demie teinte n’a pas réussi à gâcher cette tournée d’Adieu de Peter Quill, Gamora, Groot, Nebula, Drax, Mantis et Rocket.

Critique Gardiens Galaxie 3

Alors merci James, d’avoir coloré le MCU de cette galaxie pop pendant presque 10 ans, d’avoir écrit ces personnages à la coolitude jamais égalée. Merci d’avoir signé la meilleure fin possible pour nos chers Gardiens.

Critique Gardiens Galaxie 3

En sortant de la projection, j’avais des étoiles pleins les yeux, encore scintillants de cette émotion qui m’a un peu submergé, de cette mélancolie d’une aventure terminée, d’une boucle bouclée, d’une dernière danse accordée.

Article précédentTest Minecraft Legends : mon avis en 4 points

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom