Odin Sphere Leifthrasir est le dernier jeu auquel j’ai joué sur ma PS2. C’était en 2008, et je lorgnais sur le titre depuis sa sortie japonaise un an plus tôt. Finalement localisé en France, je me suis jeté dessus un mercredi après midi, et ai pris une belle claque, en bonne et due forme. 8 ans après, Atlus et Vanillaware ressortent une version HD de très haute volée, gavée d’améliorations. A votre place je ne lirais même pas ce test, et foncerais au magasin du coin me procurer le jeu…

Principe de jeu / Gameplay

C’est au travers de la jeune fille Alice, tranquillement assise dans son grenier, que le joueur plonge dans 7 grimoires, narrant chacun sous forme de conte, une partie de l’histoire d’ Odin Sphere Leifthrasir. 5 héros aux destins mêlés mais aux motivations différentes (et parfois contraires) : Gwendolyn la Valkyrie fille d’Odin, Cornelius le prince Pooka, Mercedes reine des fées, Oswald le chevalier noir, et Velvet la princesse du royaume déchu de Valentine.

Test Odin Sphere Leifthrasir Vita PS4

Chaque personnage dispose de son propre style de combat et gameplay sacrément réactualisés par rapport à la version de 2008 ! C’est en effet le premier gros changement du jeu : l’accent a été mis sur la diversité des combos et les nombreuses combinaisons du nouveau système de compétences, pour dynamiser la recette déjà efficace mais un peu répétitive de l’original. Et ça fonctionne : les combats ont des allures de beat’em all nerveux, avec un vrai meta-game, variant considérablement d’un héros à l’autre.

Le système de level-up est basé sur la nourriture (élément incontournable des jeux Vanillaware), que l’on peut choisir de cuisiner à l’aide d’un chef (à condition d’avoir “loot” les recettes adéquates au fil des niveaux), ou acheter déjà préparée au village Pooka. Chaque plat dégusté apporte un certain montant de points d’expérience, et améliore le nombre maximum de HP. Il est donc indispensable de prendre le temps d’aller manger un morceau régulièrement !

Test Odin Sphere Leifthrasir Vita PS4

L’arbre de compétences propre à chaque héros, se développe à l’aide de phozons, sorte de particules que les ennemis lâchent en mourant. Initialement vides, ces arbres intègrent de nouvelles capacités à chaque fin de chapitre, ou en complétant certains affrontements optionnels.

On peut ainsi sélectionner la ou les compétences pour lesquelles on souhaite dépenser ses phozons, et créer un build d’attaque original !

Test Odin Sphere Leifthrasir Vita PS4

La progression dans le jeu se fait donc au fil des pages des Grimoires, et alterne entre chapitres purement narratifs, et exploration de niveaux jusqu’au Boss. Certains environnements sont particulièrement vastes et remplis de trésors cachés et salles secrètes à découvrir pour récolter ingrédients d’alchimie (pour se concocter quelques potions de soin ou d’attaques), pièces d’or et autres babioles magiques à équiper !

Test Odin Sphere Leifthrasir Vita PS4

Réalisation

Que dire devant tant de magnificence. Comme son aïeul de 2008, Odin Sphere Leifthrasir est un vrai régal pour les mirettes, avec une DA qui crève toujours littéralement le plafond, et qui profite de la cure de jouvence haute-définition pour rendre le tout plus beau, plus détaillé, plus fin… Les décors et environnement sphériques (comme de petites planètes) prennent des airs de tableaux vivants; chaque animation sublime les traits presque crayonnés du génial George Kamitani, patron de Vanillaware et chara-designer.

Une patte graphique unique donc, complétée à merveille par l’ambiance sonore et les compositions musicales féériques qui renforcent encore davantage l’immersion du joueur dans ce conte fantastique…. Non vraiment : un sans fautes pour Odin Sphere Leifthrasir, qui ravit nos sens du début à la fin.

Une mention très bien pour la version PSVita qui ne souffre de presque aucun ralentissements (ce n’était pas le cas de Dragon’s Crown)… !

Difficulté / Durée de vie / Rejouabilité

Il faut compter entre 4 et 5 heures de jeu pour terminer 1 grimoire (il y’en a 7). Environ 30 heures seront nécessaires aux meilleurs joueurs pour compléter l’aventure à 100%. La difficulté générale du titre est tout à fait raisonnable, même dans le mode le plus ardu. J’ai d’ailleurs profité du cross-save PS4 et PS Vita pour continuer ma partie dans les transports en allant au boulot (mais aussi en vacances… ! )

Test Odin Sphere Leifthrasir Vita PS4

Si les premiers personnages (Gwendolyn, Cornelius, Mercedes…) s’enchainent sans problème, on commence à éprouver une petite lassitude en arrivant au grimoire d’Oswald… Forcément, on re-croise les mêmes protagonistes, dans les mêmes environnements, autour d’une intrigue plus ou moins commune, même si vécue différemment par chaque héros. Le titre n’invite clairement pas rejouer les différents chapitres, hormis dans le but de collecter toutes les recettes et ainsi obtenir le trophée platine ! Un objectif dont la plupart des joueurs se moquent éperdument, ne l’oublions pas :)

La version PS Vita a été fournie par l’éditeur pour le test.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée