Voilà. J’ai fini Uncharted 4.

Oui, j’ai pris mon temps je sais (surtout pour commencer en fait), et à l’heure qu’il est, toi lecteur tu as déjà lu tous les tests dithyrambiques de la planète, terminé le jeu 2 fois, et peut-être même obtenu le Platine. Je vais te donner ma note tout de suite (de toute façon tu vas scroller jusqu’à la fin du billet pour la voir) : 9/10. Un chouia moins que Dark Souls 3 (en même temps…), et autant que Rise Of The Tomb Raider, mais clairement pas pour les mêmes raisons.

Je me souviens de la première fois où j’ai joué à Uncharted Drake’s Fortune. Ma PS3 Fat 60GB achetée Day One 600 balles (olol) prenait la poussière. Elle avait faim. Jusqu’à ce que Nathan pointe le bout de son nez, avec son pote Sully, et ses aventures façon Indy.

Avis Test Uncharted 4 PS4

Le savoir faire de Naughty Dog s’est vérifié au fil de la saga. C’est indéniable. Une sorte de constante, de pacte avec le joueur : « Promis, le nouvel Uncharted va déchirer ». Ouaip. Je fais partie de ceux qui ont pris un énorme pied à chaque épisode (y compris le 3). Et même si honnêtement, je suis incapable aujourd’hui de les raconter en détail j’ai -au moins- un souvenir marquant de chaque voyage… Le bunker, le train, la chute libre… Des fragments intenses d’une épopée qui a choisi d’évoluer surtout par la technique et le brio de sa mise en scène, plutôt que par son gameplay, pointé du doigt par ses fervents détracteurs.

Avis Test Uncharted 4 PS4

Et tout fanboyisme mis à part : ils n’ont pas tout à fait tort. La mécanique et le feeling manette en main sont restés quasiment inchangés depuis 9 ans. Un conservatisme éclatant presque mué en genre à part entière, pour le meilleur, mais aussi pour le pire : gunfights toujours poussives, aventure scriptée, syndrome téléphoné de la corniche fragile, trop longues (et chiantes) séances de grimpette… Comment lui en vouloir ? Après tout c’est aussi CA Uncharted. Quelques défauts inscrits dans son ADN, qui servent presque de faire valoir à ce que le jeu propose de meilleur.

Car oui, le génie de cet épisode 4 est ailleurs.

Passé un prologue grandiloquent, et le thème épique du générique ré-arrangé pour me faire comprendre que c’est bien la der des der (j’en ai encore des frissons), j’ai entamé mon périple sur les traces d’Henry Avery, le plus grand pirate de tous les temps, et son trésor légendaire. Une aventure crescendo époustouflante à travers le monde, ponctuée de trouvailles et d’idées géniales (le treuil, les courses-poursuite, les enchainements cut-scene/gameplay…) au service d’une narration frôlant la perfection. Et si certains éléments mettent du temps à se mettre en place, le jeu explose littéralement une fois arrivé à Madagascar. Un point clé, à partir duquel les chapitres s’enchainent et scotchent au canapé, tant le rythme est maitrisé.

Avis Test Uncharted 4 PS4

L’intrigue avance… On veut connaitre la prochaine piste, le dénouement… J’en suis arrivé à un point où j’expédiais les éternelles gunfights (certainement pas par « l’infiltration »), pour découvrir la surprise ou la scène suivante. Un récit servi par un VRAI héros de jeux vidéo, dans sa forme la plus aboutie et la plus parlante vue dans ce média depuis 10 ans. Mais aussi par une réalisation inégalée sur console. Je ne compte plus les fois où je me suis arrêté pour taquiner le bouton SHARE. Presque trop diront certains, tant la démonstration du « on est les meilleurs » est évidente (et parfois presque gênante). J’en ai pris plein la gueule de A à Z. La justesse des animations est bluffante, les visages, les lumières, les couleurs… Des éléments techniques qui poussent encore plus ce plaisir de l’émerveillement et la de découverte.

Et comment ne pas mentionner la bande son. Absolument MAGISTRALE, digne des plus grands blockbuster hollywoodiens (je parle des bons), mêlant musiques d’ambiance accompagnant l’exploration, et envolés héroïques rivalisant avec un Hans Zimmer au meilleur de sa forme… Frissons garantis.

Test réalisé à partir d’une version fournie par PlayStation France

APERÇU DE REVUE
Ma note
9
Article précédent[E3 2016] Debrief et palmarès
Article suivant[Trailer] PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée