Voila maintenant 10 jours que je me suis laissé emporter par Battleborn, le nouveau FPS de 2K  ! Un coup de cœur initié lors de la preview et confirmé par cette version finale. Pourtant le jeu s’est plutôt bien fait bâcher, souffrant d’une date de sortie ingrate (Uncharted 4, Overwatch…), et de critiques pas toujours bien-fondées : Battleborn n’a rien d’un Free To Play ou d’un Destiny like : c’est un « vrai » MOBA Hero-Shooter plutôt bien ficelé, à condition de le prendre comme tel !

Principe de jeu / Gameplay

On incarne donc un héros à choisir parmi un joli roster de 25 personnages répartis en 5 factions différentes, devant défendre Solus la dernière étoile de l’Univers face à la menace Jennerit. Le scénario, construit comme une série TV, n’est pas inoubliable mais a le mérite d’apporter un petit background au titre de 2K.

Test Battleborn sur PS4

Les Héros et leur mécanique unique sont la très grande force du jeu. Et même s’il n’est pas stricto-sensu un « MOBA » (Multplayer Online Battle Arena), Battleborn en reprend presque tous les codes, dans son mode Versus 5v5. Avant chaque affrontement, les joueurs sélectionnent donc leur personnage (pas de doublon possible au sein de la même équipe) que l’on peut classer par rôle : Tank DPS, Healer. Une team équilibrée est une des clés du succès. Au début de la partie tous les Héros sont niveau 1, et gagneront petit à petit de l’expérience pour progresser jusqu’au niveau 10 pendant le match débloquant au passage leur compétence. A chaque level, le système Helix invitera le joueur à choisir entre 2 (ou 3 dans certains cas) compétences, faisant ainsi évoluer le gameplay en cours de jeu. Par exemple Galiléa (mon personnage fétiche), ajoute au niveau 4 un effet de « Silence » à une attaque, empêchant les joueurs de lancer une compétence lorsqu’il sont pris dedans. Et cela change radicalement la façon de jouer !

Test Battleborn sur PS4

3 types d’affrontements compétitifs sont disponibles, avec 2 cartes différentes pour chaque mode, allant de la défense de base inspiré de DOTA (Incursion), au classique deathmatch / capture de zone (Destruction) en passant par le mode Fusion, plus original dont le but est de marquer des points en aidant ses sbires contrôlés par l’IA à se sacrifier au centre de la carte, sur plusieurs trajets simultanés.

Dans tous les modes, les joueurs ont la possibilité de construire des structures de défense sur la carte (tourelles, accélérateurs, postes de soin), grâce à des cristaux ramassés dans l’environnement. Cela donne un aspect stratégique vraiment très bon, et peut carrément renverser le cours d’une partie ! Les cristaux peuvent également servir à activer des objets équipés préalablement (3 maximum), obtenus en récompenses de missions ou en loot, et donnant des bonus intéressant selon le niveau de rareté (blanc, verts, bleu, violet orange… classique). Un côté RPG très cool, permettant de se créer son « build » en favorisant tel ou tel bonus (attack speed régénéation de vie …).

Test Battleborn sur PS4

Le mode Histoire décomposé en 8 Episodes n’a rien d’anecdotique. Il est d’ailleurs vivement conseillé d’y jouer (de préférence en coop jusqu’à 5 joueurs), pour débloquer de nouveaux personnages, et looter des objets en récompense.

Difficulté / Rejouabilité / Durée de vie

Battleborn est tout à fait addictif dans sa progression. En effet, en dehors des matchs, le joueur dispose d’un niveau de Commandement (sorte de Carrière), progressant à chaque fin de match, ou de missions Histoire, et débloquant au passage certains personnages (il m’en manque 3), ainsi que la possibilité d’acheter avec la monnaie virtuelle du jeu, des packs d’équipements de plus en plus rares.

Test Battleborn sur PS4

En marge du Commandement, le joueur dispose également d’un niveau attribué à chaque personnage (qui n’est pas le même que les niveaux gagnés « in-game »). Ce level correspond en fait à l’affinité du joueur avec le héros : plus il l’utilisera dans des affrontements en arène, ou dans le mode histoire, et plus il augmentera (jusqu’au niveau 15). A chaque palier, il débloquera un skin, ou une emote de provocation, voir même une nouvelle compétence, généralement très puissante. Un système malin, qui pousse les joueurs à sélectionner 2 ou 3 héros fétiches et jouer avec pour se perfectionner !

Test Battleborn sur PS4

La difficulté du mode histoire est par ailleurs assez inégale. Certaines missions en mode « Avancé » se feront seul  très facilement alors que d’autres nécessitent presque obligatoirement d’être 2 voir 3 joueurs minimum…

Réalisation

Le cell-shading est la marque de fabrique de Gearbox. Malheureusement, pour certains, cela est synonyme de « moche ». Bah oui, vous comprenez, tout ce qui ne tourne pas sur un moteur 3D de compétition genre Unreal Engine 4 ou Luminous est forcément moche.

Non.

Test Battleborn sur PS4-2

On peut ne pas aimer ce style graphique… Personnellement j’ai trouvé le rendu général du jeu, notamment dans les missions de l’histoire, assez réussi ! Ce parti pris cartoonesque façon Borderlands, donne un vrai style, une vraie identité aux personnages et à l’univers. Toutefois il est vrai que ce choix visuel, tel qu’il a été mis en œuvre enlève parfois aux combats un peu de punch. Les coups manquent d’impact, et la réalisation sonore assez plate n’aide pas. On tire on tape, et selon le héros (surtout les personnages utilisant un flingue), on se demande si on fait quelque chose à l’adversaire.

Côté localisation, les doublages français sont exquis, et permettent de savourer pleinement les vannes et l’humour potache du jeu. Je me suis bidonné plus d’une fois devant l’écran :D

MA CONCLUSION
Ma note
7
Article précédent[Le Blog] Changement d’hébergeur : j’ai choisi WPServeur
Article suivantSoirée GameOne J-One Boxing Party au bar Le Fantôme

9 COMMENTAIRES

    • 14/20 n’est pas une mauvaise note pourtant :) On est habitué au système de notation de beaucoup de sites spé, qui notent tous les jeux entre 15 et 18…
      Battleborn est un super jeu, mais qui a des défauts qui objectivement ne lui permettent pas selon moi, et pas rapport à d’autres titres, d’avoir plus que 14. Maintenant, ça ne m’empêche pas de continuer à passer des heures dessus et à kiffer :)

  1. Merci pour ce test complet mais j’hesite quand meme encore surtout apres la deception de the division (meme si a rien a voir ) je suis bcp plus regardant sur les jeux en ligne maintemant. Bon et si jle prend j’espere faire quelques parties avec toi ^_^

  2. Juste pour information (et même si un mode F2P pourrait arriver), la version Digital Deluxe est à 24€ sur le PSN Store. J’ai évidemment craqué car le mélange FPS / MOBA me branche vraiment.

    Sais-tu s’il reste encore du monde sur le jeu ?

    PS : excellent test encore une fois merci :)

    • J’ai beaucoup aimé ce jeu. Il a ses défauts c’est vrai, mais propose une profondeur de gameplay et de stratégie bien plus intéressante que sur Overwatch par exemple :) Pour le monde je ne sais pas trop… Passer F2P pourrait lui donner un nouveau souffle!

      • Bon !
        J’ai essayé de trouver une partie histoire en coop : personne !
        J’ai donc tenté un matchmaking pour les deux modes compétitifs : personne non plus !
        Je vais donc gentiment me faire l’intégralité du mode histoire tout seul comme un grand en attendant un éventuel passage F2P.
        Dommage car le jeu m’amuse beaucoup plus que Paragon (pour le côté MOBA) et Overwatch (pour le côté hero-shooter).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom