Home Cinéma Gone Girl

[Critique] Gone Girl

8
Critique Gone Girl Fincher

C’est au matin de son cinquième anniversaire de mariage, que Nick Dunne donne l’alerte : sa femme Amy a disparu. Entre une enquête policière brusque, et un torrent médiatique hors norme, les premiers soupçons ne se font pas attendre : Nick a-t-il tué sa femme ?

Fincher a encore frappé. Très fort.

Il part pourtant d’un pitch de disparition classique, déjà-vu, qu’il parvient à transcender et à muter en un dédale troublant, menant au véritable thème du film : le couple.  Un concept qu’il passe dans sa fameuse moulinette psychologique pour en extraire un thriller exquis.

Fincher assassine le mariage, froidement, méthodiquement, et en fait une autopsie terrifiante. Le père de Fight Club et The Game, démontre une nouvelle fois sa maitrise absolue des faux-semblants et des apparences. Il nous ment, nous manipule, avant de nous balancer les clés dans une séquence twist géniale.

Critique Gone Girl Fincher

« Le petit-fils d’Hitchcock » diront certains. Et ils n’auront pas tout à fait tort, tant Fincher (comme De Palma ou Lynch) puise dans l’héritage d’Alfred, pour en sortir quelques scènes-hommages évidentes. Avec une photographie sublime et une bande-son contemplative, sa caméra atteint des sommets de réalisation, et nous captive littéralement.

Une prouesse, menée par un duo d’acteurs remarquables. Rosamund Pike joue probablement le rôle de sa vie. Une performance. époustouflante qui fait de l’ombre à un Ben Affleck pourtant très convaincant dans son rôle de mâle américain moyen.

Critique Gone Girl Fincher

Alors voilà. Quand je dis que David Fincher est mon réalisateur préféré, on me demande toujours pourquoi…? Et bien pour Gone Girl, Se7en ou encore Benjamin Button… Pour cette direction d’acteurs sans faille. Pour ce génie de la mise en scène. Pour cette narration adroitement déconstruite et diabolique. Pour ces twists à couper le souffle…

Pour tout ça et bien plus encore…

Avec Gone Girl, Maitre Fincher accouche encore une fois d’une pièce majeure de son oeuvre. Un puzzle movie aussi glacial que fascinant, dont on ne sort pas complètement indemne.

Sortie le 8 octobre.

Bande annonce

8 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée