Je n’ai jamais joué à la saga Crackdown. Je sais que le premier épisode est une bonne référence de la 360, mais je suis passé totalement à côté. Je n’attendais donc absolument pas ce 3e opus, pour lequel je n’avais franchement aucune hype ! Je me suis tout de même enrôlé il y’a une semaine, par curiosité dans « l’Agency » aux côtés de Terry Crews, qui non seulement aime botter des culs, mais le fait drôlement bien ! Après avoir bouclé la campagne réalisée par Sumo Digital (et qui est un jeu différent du Multi-joueurs Wrecking Zone, développé par un studio différent, Elbow Rocket !) en environ 6-7 heures, je vous donne mon avis sur Crackdown 3, exclusivité Microsoft disponible le 15 février sur Xbox One et PC (Play Anywhere), et inclus directement dans le Xbox Game Pass !

Principe de jeu de Crackdown 3

Le monde subit un blackout : tout s’éteint, sauf la ville de New Providence, gérée par la super-corporation Terranova ! Forcément, c’est un peu louche… L’Agency y est donc envoyée pour comprendre ce qui se passe, lorsque son vaisseau se fait attaquer ! Nous voila alors dans la peau d’un Agent, que l’on peut choisir parmi une sélection… On va EVIDEMMENT prendre Jaxon incarné par Terry Crews… Tout simplement parce qu’il est ultra badass et que l’acteur est un des arguments de vente du jeu ! Autant y aller à fond :)

Test Crackdown 3 Xbox One X

On se retrouve donc dans la ville de New Providence, et on comprend rapidement que pour attaquer le leader de Terranova, il va falloir d’abord déglinguer tous ses lieutenants ! Chacun d’eux dirige une branche de la Corporation : Industries, Logistiques, Sécurité… Différents points d’attention apparaissent alors sur l’immense carte : Camps de prisonniers, Station de Tramway, Usines chimiques, etc… Il va falloir attaquer ces différentes zones pour faire sortir leur Boss et ainsi se rapprocher de la Tête de la Corporation ! Un principe de jeu ultra classique, sur la forme et sur le fond, mais qui peut s’avérer assez addictif. C’est simple : j’ai quasiment TOUT fait sur la carte ;)

Test Crackdown 3 Xbox One X

Pour mener à bien notre mission, il va falloir monter nos compétences, réparties dans 5 branches : l’Agilité qui influe directement sur notre vitesse et nos capacités de saut, les Armes, les Explosions, le Corps à Corps, et la Conduite (car oui, on a une bagnole de type Batmobile, que l’on peut appeler à volonté pour se déplacer dans la ville). Plus on utilise une Branche, plus on gagne de l’Exp de cette branche : si on tue un ennemi avec une arme à feu, on va gagner de l’Exp « Arme à feu » qui débloquera à termes de nouvelles compétences. C’est basique, mais efficace. L’arsenal à notre disposition est d’ailleurs plutôt varié, même si je regrette le manque d’audace général.

Test Crackdown 3 Xbox One X

Le système de combat est également très simple, très arcade, et tout à fait approprié : on lock avec L2, on tire avec R2. Pas besoin de « viser », c’est automatique, et ça fait du bien. je préfère largement ce type de gameplay, à un TPS mal foutu, pas précis et au final sans intérêt.

Test Crackdown 3 Xbox One X

« Fuck Gravity » ! C’est à base de punchline de ce genre qu’on évolue dans Crackdown 3, en faisant des bonds de 20 mètres et en dashant dans tous les sens ! La verticalité est au coeur du jeu, et est franchement réussie, même si la maniabilité au tout début parait un peu lourde. Elle évolue et se dynamise rapidement en progressant dans le jeu et en débloquant des facultés type Double-Saut, Double Dash etc… Ces facultés seront d’ailleurs nécessaires pour réaliser certains objectifs et mini-jeux de la carte (course d’obstacles, gigantesques tours à gravir, etc…)

Test Crackdown 3 Xbox One X

Oubliez la destruction ultra massive de l’environnement dans le mode Solo : ce n’est tout simplement pas possible. Certes, on peut faire exploser certains éléments précis, mais les bâtiments restent indestructibles. J’ai trouvé ça très décevant… J’aurai aimé pouvoir littéralement raser l’environnement et détruire ce que j’ai envie de détruire…

Réalisation

Crackdown 3 n’est pas un « très beau » jeu. Ce n’est pas non plus un jeu moche. Loin de là. En fait, sa réalisation est très orientée « Comics », et c’est ça qui le sauve, voir qui sublime l’aspect graphique général ! Beaucoup de cutscenes narratives sont dessinées comme des planche de BD, et l’aspect général du jeu en Cell-Shading donne ce côté très cartoon.

Le terrain de jeu est immense. J’ai trouvé la ville de New Providence très chouette dans son ambiance, de jour comme de nuit. L’identité visuelle est unique et claire : le monde est vraiment accessible et très agréable à parcourir, que ce soit dans les rues, ou sur les toits :) Les couleurs sont flashy, et le rendu HDR donne un très bel effet visuel sur les lumières néon urbaines et les nombreux gratte-ciel. La distance d’affichage est impressionnante, les explosions et autres effets d’armes sont vraiment cool : ça pète de partout, c’est coloré, et la Xbox One X ne bronche évidemment pas d’un iota.

Bref c’est une réussite !

Test Crackdown 3 Xbox One XTest Crackdown 3 Xbox One XTest Crackdown 3 Xbox One X

Bien sur, Crackdown 3 et l’Unreal Engine 4 ne repoussent pas les limites de la réalisation vidéoludique. Les environnements restent assez vides et les textures très simples (mais en même temps c’est ce qui procure cet effet clair et chatoyant). Je déplore tout de même le peu de vie in-game : quelques voitures qui passent et quelques npc… A l’heure des titres AAA de plus en plus « vivants et animés », Crackdown 3 fait un peu pâle figure. Dommage, un peu d’animation supplémentaire aurait vraiment bénéficié à l’aspect globale du jeu !

Et le multi-joueurs ?

J’ai pu m’essayer aux multijoueurs Crackdown 3 « Alterzone » qui est carrément un jeu à part comme mentionné en introduction, développé par un autre studio : Elbow Rocket, avec sa propre liste de succès, et son propre launcher. Il y’a 2 modes de jeux distincts, très classiques : une conquête de Territoires et un Team Deathmatch. Les parties se jouent à 5v5 en arène cloisonnée, et dans laquelle TOUT est destructible !

Test Crackdown 3 Xbox One X

Oui, c’est bien en multijoueurs que la promesse du Cloud Azure gérant la destruction totale des environnements est (plutôt bien) tenue. Ca marche, c’est efficace et cela ajoute un vrai intérêt au gameplay PvP : on peut atteindre les adversaires à travers les murs ou les faire tomber d’une plateforme en balançant une rocket dessus.

Test Crackdown 3 Xbox One X

Tout le skill en multijoueurs ne vient pas de la faculté à viser correctement les joueurs puisque qu’on les « lock » en appuyant sur L2. En réalité, tout l’enjeu réside dans la capacité à se déplacer très vite, horizontalement et verticalement pour échapper à la visée des autres. C’est très simple, très accessible, et plutôt fun, même si ce type de gameplay montre très rapidement ses limites au bout de quelques parties, surtout avec seulement 2 modes de jeu.

APERÇU DE REVUE
MA NOTE /10
6
Article précédent[Vidéo] Anthem : Trailer de lancement
Article suivantPrécommande Catherine Full Body Edition Collector

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée