Ça y’est, Sony a lancé le PS VR il y’a 3 semaines, le casque censé démocratiser la réalité virtuelle dans les foyers. C’est en tout cas comme ça qu’il a été conçu, pensé, marketé. Oui j’ai dit censé, car soyons honnête, à 399€ (auquel il faut rajouter une caméra et les PS Move pour 100€ de plus… ainsi qu’une PS4 si vous n’en avez pas déjà une…), le ticket d’entrée -même s’il est moins élevé que la concurrence- n’est pas spécialement bon marché. Reste que de l’avis général, l’entrée du constructeur japonais sur le marché est plutôt réussie.

Des casques VR j’en ai testé un certain nombre, à différentes étapes de leur développement, sur différents jeux. Oculus, Vive, PS VR… Je fais partie de ces gens qui trouvent la technologie intéressante, mais qui n’y croient pas du tout. En tout cas pas dans sa forme actuelle, façonnée pour tenter de convaincre le grand public (à défaut de convaincre les éditeurs). Ce n’est pas un problème d’affect ou de posture. Non. Vraiment, aujourd’hui je n’y crois pas.

Je range les casques de Réalité Virtuelle dans la catégorie “accessoires nice to have”… Celle qui prend la poussière après une utilisation intensive la première semaine, ou bien entre 2 démonstrations quand les copains viennent à la maison. Vous savez, cette fameuse boite planquée dans un coin du salon, remplie de wiimotes, wiimotion plus, kinect, et autres ps move avec les fils tout emmêlés. Des trucs marrants, innovants, mais qui écorchent le gameplay plus qu’ils ne le révolutionnent.

Alors d’un côté nous avons le haut de gamme, les meilleurs casques, comme le HTC Vive qui propose une expérience VR consistante, et techniquement à la hauteur, mais à un prix qui l’éloigne à jamais du commun des gamers. De l’autre côté, il y’a la stratégie plus casual de Sony, qui profite de l’impressionnant parc de PS4, et des fêtes de fin d’année pour forcer la porte et sortir un casque plus abordable, mais avec des limitations qualitatives et technologiques.

Pour moi, aucune de ces deux approches n’a d’avenir. Si la Réalité Virtuelle n’est pas une technologie que l’on peut “brader”, ou sur laquelle on peut faire des concessions techniques, force est de constater que très peu de gens ont les moyens, ou même l’envie, d’investir dans un équipement premium comme le Vive (+ le PC de la NASA qui va avec). Impasse.

Ces considérations n’ont de sens que si l’on trouve un quelconque intérêt au concept même de Réalité Virtuelle. Ce qui est très loin d’être le cas pour tout le monde. Attention : je ne parle pas du phénomène de curiosité, qui attire le badaud dans un coin démo à la Fnac, ou à la Paris Games Week “pour voir ce que ça fait”. Dans ce cas de figure, l’effet wahou (et/ou la nausée) est effectivement immédiat. C’est d’ailleurs dans ce contexte –de test– que la VR brille aujourd’hui le plus : en tant qu’innovation technique (perfectible) présentée sur un stand. De là à passer à la caisse pour l’avoir chez soi, il y’a un monde… Je n’ai pas lu un seul test invitant à l’investissement aveugle, et pour cause…

… Il n’y a à l’heure actuelle aucune killer app, aucun system seller qui pourrait justifier le risque d’achat d’une techno aussi expérimentale, dans les cartons depuis des années sans jamais vraiment percer ou hyper le grand public au delà de l’effet d’annonce ou de la séance de test. Un constat qui relègue instantanément ces casques, quelque soit la marque ou le prix, au rang d’accessoires très dispensables (on y revient toujours). Entre les “Experiences” vendues 20 balles, les démos techniques, les proof of concept parfois bancals, ou encore les titres déjà sortis bénéficiant de “niveaux jouables en VR”  sans intérêt (Lara, si tu nous regardes…), la ludothèque VR ne me fait pas rêver. En tout cas pas plus de 30 minutes.

Aujourd’hui, les constructeurs poussent (timidement, soyons honnête) la VR en tant que fin, et non de moyen. Comme si les casques représentaient LA solution de renouvellement d’expérience, réclamée ni par les éditeurs ni par les joueurs, contraints d’accepter une techno encore en pleine R&D, livrée parfois avec motion-sickness, transpiration intensive, graphismes datés et mal aux yeux.

Une solution à base de nombreux câbles, imposant l’immersion -à tout prix- par le contenant, plutôt que par le contenu. Ça ne me plait pas. J’aime garder un point de vue, au sens propre, depuis le monde réel, j’aime le contraste entre l’image virtuelle et la réalité, j’aime prendre ce recul, cette distance avec l’écran, pouvoir inclure le jeu vidéo dans mon environnement, et non l’inverse. Pouvoir le partager. L’immersion technologique prend le dessus sur l’immersion ludique, comme un artifice un peu cache misère, qui risque d’occulter les qualités et éléments qui font bien souvent la différence entre un jeu et une expérience, comme la direction artistique, l’histoire, la mise en scène etc (liste non exhaustive). Resident Evil 7 jouable intégralement en VR fait très peur, c’est indéniable. Est-ce pour autant un bon RE ? Ne puise-t-il pas tout son attrait dans le casque ? Bien sur il existe des exceptions, des perles VR vraiment sympas, mais toujours insuffisantes pour envisager l’investissement selon moi.

La Réalité Virtuelle doit-elle vraiment être démocratisée ? Est-ce un renouveau durable dans l’industrie, ou une petite mode de niche passagère comme le motion gaming, qu’on aura tous oublié dans quelques mois ? Je vote pour la deuxième option. L’effet wahou passé (et ça passe très vite), je pense que les regards se détourneront de cette première version d’une technologie rigolote mais chère, qui essayera tant bien que mal de survivre grâce aux early adopters, rationnés par une petite poignée de titres intéressants, en attendant les hypothétiques v2, v3, sans fils, sans limitations, sans vertiges, mais avec des jeux.

Les moyens d’aujourd’hui imposent des limites techniques ou financières trop importantes, qui brident le concept, et empêchent l’indispensable alchimie entre les développeurs, les casques, et les joueurs de se produire. Moi aussi quand j’étais gamin, je rêvais d’avoir un casque VR et des gants sensitifs pour jouer. Et puis j’ai grandi et je suis passé à autre chose. Nul doute que j’y reviendrai lorsque la techno aura mûri. En attendant, je garde un œil curieux sur une autre innovation tout aussi expérimentale : la réalité augmentée.

6 COMMENTAIRES

  1. Article très intéressant. Je fais parti de ceux (non gamer) qui ont découvert le VR à la PGW !
    Et je trouve ça intéressant avec Resident Evil (ce n’était que la démo) et un jeu de moto.
    Si avec Resident Evil, je trouve que l’expérience est forte et modifie le rapport au jeu. C’est justement de ne plus être distrait par les alentours qui m’intéresse.
    Pour le jeu de moto, je n’ai pas été convaincu sur le côté immersif ou sensationnel.
    Par contre, l’intérêt du casque serait pour moi (mais je en sais pas si cela fonctionne comme ça) c’est de libérer un écran de TV !

  2. Je cite : ” Resident Evil 7 jouable intégralement en VR fait peur, c’est indéniable. Est-ce pour autant un bon RE ? Que reste t-il au jeu si on enlève le casque ? Rien à priori. ”

    Resident Evil 7 n’existe pas pour la VR, la VR est un ” plus ” je doute fortement que le jeu soit useless sans la VR. Bien au contraire, le peu qu’on a eu, à se mettre sous la dent sur ce nouvel opus de RE, n’augure que du bon, voir très bon. Sans compter qu’en plus, la VR pour l’instant sur RE 7 est plutôt degeu. Le potentiel est là, pas réellement le résultat.

    Sinon, je suis assez d’accord sur le fait que y’a des grandes chances que la VR ne marche pas, voir très peu, autant que les autres accessoires que tu a cités.
    En revanche je trouve ton avis un peu trop subjectif, je pense qu’il y’a d’autres personnes qui sont beaucoup plus intéressé/impacté que toi par le côté immersif de la VR, tout du moins son potentiel. ;)

    • Un avis est par essence subjectif. Il n’engage que moi :) On peut être intéressé par plein d’aspects de la VR bien sur. Je trouve toutefois la proposition actuelle clairement pas à la hauteur, et très prématurée. Normal, la techno est balbutiante.

      Pour RE7, la VR est bien plus qu’un simple bonus. Il a été pensé et mis en avant pour le casque PS (à tel point que beaucoup de gens pensaient, et pensent encore que c’est non seulement une exclue PlayStation, mais également une exclue VR). Les échos que j’ai eu sur le reste sont plus que mitigés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée