J’ai aimé Gears Of War 4. Pas pour ce qu’il changeait, mais pour ce qu’il conservait : l’esprit original de la saga était toujours là, intact. C’était un vrai Gears, digne d’Epic Games (pas étonnant avec Rod Ferguson à la tête de The Coalition). Trop Gears diront certains, et ils n’auront pas tort. Le studio voulait montrer qu’ils étaient capable de préserver le concept « GoW », et c’est ce qu’ils ont fait sans prise de risque. Je disais à la fin de mon test il y’a 3 ans :

« L’esprit « Fenix » est sauf ! The Coalition se montre à la hauteur et éradique les craintes d’un coup de lanzor, en nous livrant un excellent opus de la saga ! Une première réussite pour le studio, qui laisse présager un bel (et sanglant) avenir à la licence, à condition de sortir encore un peu plus des sentiers battus afin d’éviter le syndrome « bis repetita », et la perte de saveur inhérente aux suites. »

C’est comme si The Coalition avait lu cette conclusion, et s’était dit : « ouais, il a raison, sortons des sentiers battus, on va faire un truc vraiment très cool ». Et c’est ce qu’ils ont fait. Une sacrée claque de fin d’année, sur Xbox One (X) et disponible dans le Xbox Game Pass !

L’ouverture de la campagne solo

Gears 5 prend un tournant inédit (et promis par Rod Ferguson) : sa campagne solo devient nettement plus dense, avec un soin tout particulier apporté à l’écriture, la mise en scène et les personnages. C’est flagrant, et ça donne un grand coup de frais à la saga. On incarne donc Kait Diaz en quête de réponses sur sa famille, et le sang qui coule dans ses veines après les révélations du 4e opus. Marcus Fenix, Dale et J.D sont toujours là, entretenant des relations bien plus complexes qu’auparavant. La tension dans l’équipe crée un vrai levier narratif ! On retrouve également Baird et Cole ces bons vieux vétérans bourrés de punchline bien couillues !

Test Avis Gears 5 Xbox One X

Après un premier Acte classique mais spectaculaire (vraiment !!), le jeu s’ouvre à un nouvel exercice : le semi open world. Une direction inattendue pour un jeu de ce type. Et pourtant ça fonctionne :) On parcours librement une très grand carte, à bord d’un « Sciff », sorte de traineau à voile, nous permettant d’explorer plusieurs endroits, optionnels ou non. C’est un fonctionnement « Hub » identique à celui de God Of War : on se ballade, on voit un point d’intérêt, on y va, et on rentre alors dans une zone « fermée » que l’on va devoir terminer.

Test Avis Gears 5 Xbox One X

Des quêtes secondaires font leur apparition, et si elles sont assez simples et anecdotiques, elles ont justement le mérite de casser le rythme soutenu de l’histoire et de donner au joueur cette sensation de liberté. Elles permettent aussi de looter des améliorations pour le robot Jack, indispensable compagnon, qui donne un petit côté RPG à l’aventure. En effet, il dispose d’un arbre de talent améliorable, afin de débloquer des compétences particulièrement utiles, comme par exemple un système d’invisibilité temporaire, des impulsions électromagnétiques pour détecter les ennemis, un rayon électrifiant, etc etc.

Je peux vous dire qu’en modes de difficulté supérieurs, ces skills sont indispensables ! Un côté Role Play servi également par des séquences d’interaction avec des PNJ, dans un village que l’on visite par exemple.

Test Avis Gears 5 Xbox One X

J’ai mis quasiment 20 heures pour terminer les 4 actes de la campagne en difficulté Emérite. J’ai pris mon temps et ai fait toutes les quêtes secondaires. J’ai été néanmoins surpris de la façon assez abrupte dont l’Histoire se termine. On ne la voit pas trop venir et c’est assez dommage après une aventure aussi rythmée et prenante ! Clairement, un chapitre de plus n’aurait pas été de trop !

Gears 5 : le plus beau jeu console actuel

La réalisation cloue au siège. Je joue sur une Xbox One X branchée à une TV LG OLED 4K : c’est un des plus beaux jeux, si ce n’est LE plus beau jeu console que j’ai vu tourner. La console démontre à quel point elle est un véritable bijou ! Les challengers sont pourtant costauds, avec God Of War ou Red Dead Redemption II, mais honnêtement Gears 5 les surpasse globalement pour moi, et il y’a plusieurs raisons à cela.

Test Avis Gears 5 Xbox One X

Tout d’abord, The Coalition réalise l’exploit de faire tourner le jeu à 60 FPS sur Xbox One X tout en maintenant un niveau de réalisation et de détails époustouflant. C’est la force des jeux First Party. C’est fluide, c’est magnifique, avec un travail sur la lumière tout bonnement incroyable… Des grands espaces enneigés avec le soleil qui perce au travers de branches des sapins, au couloirs confinés et sombres avec quelques faisceaux de lumière traversant les petites ouvertures… C’est juste fou. Je me suis surpris à enchainé les screenshots tous les 10 mètres !

Test Avis Gears 5 Xbox One X

L’implémentation HDR est HA-LU-CI-NANTE, avec des variations de tons dans le ciel, dans le sable, sur les textures des environnements… On en prend plein les yeux ! Les combats contre les Nuées sont également spectaculaires, avec une animations presque « organique » très impressionnante.

Test Avis Gears 5 Xbox One X

Et puis le son… La Xbox One X gère le Dolby Atmos, et en prime compatible avec n’importe quel casque (oui oui, grâce à un procédé d’émulation). Et bien je peux vous dire que la spatialisation des effets est vraiment bluffante !

Mètre Etalon du TPS

Les sensations sont là, intactes. Le gameplay Cover and Shoot est toujours ce qui se fait de mieux, avec un Gun-Play aux petits oignons, dont les autres grands TPS d’Aventure, ou d’Open World à Moto feraient bien de s’inspirer. Les impacts sont forts, les transitions fluides, la visée précise et efficace… On joue instinctivement à Gears 5, sans se poser de question, avec en prime les vibrations dans les gâchettes de la manette Xbox One, qui donnent toujours cet effet génial d’immersion !

Les déplacements ont été également améliorés, et donnent l’impression d’être plus vif, plus faciles à manier qu’avant : Kait bouge bien, court bien ! De nouvelles armes font leur apparition, avec une mention spéciale pour le Lanzor NG, qui intègre une sorte de lance-roquette/mortier ultra efficace et kiffant :D

Le multi-joueurs : l’ADN Gears

La dimension Multi-joueurs de la saga Gears Of War fait partie intégrante de son histoire et de son ADN. Que ce soit en écran splité local (Merci pour ça ! C’est une tradition qui se perd depuis des années !), ou en ligne, le jeu est jouable à plusieurs. Gears 5 régale également sur ce point là avec un contenu très conséquent ! La Campagne peut-être faite intégralement en Coopération, jusqu’à 3 joueurs (un joueur incarne le robot Jack), et c’est toujours aussi cool, surtout dans des difficultés élevées !

Test Avis Gears 5 Xbox One X

Le mode Horde est bien entendu toujours là, et signe une des meilleures expériences Coop du Jeu Vidéo en général. Toujours fun, addictif, inimitable. Souvent copié, jamais égalé. Un vrai régal. Un nouveau mode de jeu fait son apparition, le mode « Fuite », qui consiste à sortir le plus vite possible d’une base générée aléatoirement, à 3 joueurs, avec des munitions et équipements très très limités. C’est sympa et rigolo, sans plus.

Le système de progression multijoueurs a été repensé, avec une simplification des cartes d’améliorations et la disparition des lootbox ! Le mode versus est toujours très fun à jouer, avec de nouvelles map et de nouveaux profils de classe. Les matchs sont rapides et nerveux, on y revient avec plaisir.

APERÇU DE REVUE
Ma note ( /10)
9
Article précédentVidéo : Opening Persona 5 The Royal
Article suivantLe Blog fête ses 6 ans d’existence !

2 COMMENTAIRES

  1. Personnellement, j’ai trouvé le 1, 2 et le 3 bien meilleur, ce 5 est sympathique mais il ne m’a pas marqué comme le 1 et le 2 (clairement pas) le semi open world ne fonctionne pas et ne sert à rien, puis la fille est fade et ne va pas avec l’esprit de la série.
    Et il est beau mais RDR 2 l’est encore plus, enfin bref pas du tout en adéquation avec ton test mais bon tout ça est personnel ! ^^

    • Effectivement, les gouts et les couleurs c’est personnel :) Ce Gears 5 fait tout de même l’unanimité critique (hormis gamekult qui a voulu casser le jeu, histoire de). La nostalgie des 2 premiers est forte chez moi aussi (j’ai trouvé le 3 raté), mais la série avait besoin d’évoluer, de changer, sinon elle était condamnée. C’est ce que beaucoup ont reproché au 4 : ne rien changer. Perso j’aime beaucoup Kait et Dale et l’approche ouverte fait beaucoup de bien, et change du couloir d’action eprouvant.

      Par contre là ou pour moi il n’y a aucun débat possible c’est sur la realisation. Largement au dessus de RDR2 sur One X, ne serait-ce que pour l’incroyable framerate, le hdr et la gestion de la lumiere.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée