Dragon Ball, c’est l’œuvre qui a posé de nombreuses bases des shonen que l’on connait aujourd’hui. C’est l’œuvre qui a été adaptée plus de 60 fois en jeu vidéo. C’est l’œuvre qui est restée claire, lisible (coucou Oda), rythmée, construite et toujours passionnante du tome 1 au 42 (contrairement à d’autres). Elle n’a à mes yeux jamais été égalée, d’aucune manière que ce soit. Jamais. Never Ever. Ce fut également une des portes d’entrée des jeunes des années 90 comme moi, dans la culture manga, avec le club do et les premières publications kiosque… Bref, Dragon Ball est cultissime.

Alors quand la suite Dragon Ball Super a été annoncée pour la première fois, mon cœur de fan s’est emballé immédiatement… Jusqu’à ce que je visionne les premiers épisodes de l’animé… La qualité était douteuse, et le récit une simple redite des deux derniers films DB sortis. Grosse déception, heureusement rattrapée par les arcs narratifs suivants…

C’est donc bien le manga que j’attendais vraiment ! Après de longs mois le Tome 1 débarque finalement chez nous, aux éditions Glénat évidemment :) Et si le scénario est toujours écrit par Akira Toriyama, les dessins sont réalisés par Toyotaro ! Ce dernier respecte parfaitement le style du maitre, même si certains traits sont encore imparfaits (il le dit lui même dans la mini préface du manga ;)) Il s’améliorera sans aucun doute au fil des parutions !

Dragon Ball Super

Contrairement à l’animé, qui tire en longueur à grand renfort de filler, ce premier tome papier expédie en quelques pages (voir même quelques cases) les parenthèses « Battle of Gods » et « Golden Freezer » pour se consacrer à la vraie nouvelle histoire ! C’est parfait !

J’ai dévoré les 180 pages d’une traite, et attends impatiemment le Tome 2 :D

Acheter sur amazon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée