Home Jeux Vidéo The Witcher 3 : 30 heures de jeu

[Impressions] The Witcher 3 : 30 heures de jeu

10
The Witcher 3 impressions 35 heures

Encensé par… tout le monde en fait, The Witcher 3 était clairement un des jeux les plus attendus depuis la sortie de la nouvelle génération de console. Profitant d’une hype assez hallucinante pour une licence finalement très ciblée, le dernier né de CD Projekt Red a littéralement cartonné ! Le deuxième opus m’ayant beaucoup plu, je me suis lancé (tardivement certes) dans le jeu avec un certain entrain !

Je suis encore loin de l’avoir terminé mais vous propose tout de même mes impressions avec plus de 30 heures passées en compagnie de Geralt de Riv.

Après une très chouette introduction présentant aux néophytes l’univers de The Witcher, j’ai attaqué le jeu en mode « difficile » histoire de pimenter l’aventure. Et j’ai été plutôt surpris par la difficulté ! Les premières heures furent longues et fastidieuses. Car au début, malgré un tutorial qui a le mérite d’exister, point de mécanisme de progression par l’échec ou d’apprentissage savamment dosé à la manière d’un Bloodborne. Les morts sont nombreuses, brutales, et parfois bêtement inévitables. On a l’impression d’être très faible, et surtout très peu aidé par le système de jeu…

… car il faut comprendre que The Witcher 3 n’est pas une perle de gameplay. Loin de là. Et cette lacune directement héritée des épisodes précédents fait un peu tâche pour un titre de ce calibre ! Système de combat inchangé et daté, rigidité des commandes, système de visé, caméra et déplacements… Non vraiment, CD Projekt aurait du mettre les bouchées doubles sur ce point précis. Dommage.

The Witcher 3 impressions 35 heures

Toutefois, le sentiment de monter en puissance se fait sentir dès les premières épées et armures -à peu près- correctes forgées. Et avec quelques recettes d’alchimie, et une dizaine de niveaux en plus, on commence à se sentir un peu plus serein dans ces vastes contrées sauvages… C’est indéniablement un des points forts du jeu : être livré à soi même dans un gigantesque monde quasi-ouvert et surtout hostile. Devoir bosser dur pour gagner quelques pièces d’or, et augmenter son skill de Sorceleur. Et ce n’est pas le boulot qui manque …

Beaucoup, beaucoup, beaucoup (beaucoup) de choses à faire. Trop pour moi. Bien sur la durée de vie d’un jeu est un critère important, mais je crois qu’il doit y avoir un juste milieu, sans nécessairement en mettre des tartines et des tartines.

The Witcher 3 impressions 35 heures

Évidemment, personne ne vous forcera à aller sauver le paysan du coin qui s’est paumé dans la forêt (le con !), mais si vous avez l’âme d’un complétiste, et que les récompenses de quêtes vous font de l’œil, alors je peux vous dire que vous allez passer des dizaines d’heures à jouer, sans avancer d’un iota dans la trame principale, trop occupés à crapahuter sur la gigantesque carte pour remplir vos objectifs secondaires. Cette sensation de « peut-être » passer à côté d’une histoire sympa ou d’une pièce d’équipement rare, est terriblement frustrante !

Les nombreuses ballades sur ma fidèle monture Ablette, m’ont mis des étoiles dans les yeux : le niveau graphique atteint est clairement dans le haut du panier des derniers jeux sortis ! Effets météo saisissants, cycles jour/nuit, profondeur de champs, textures, animations… Une vraie belle claque, qui met d’ailleurs à genoux la PS4, entêtée dans son 1080p constant au prix de jolies chutes de framerate.

The Witcher 3 impressions 35 heures-1

Je ne vais pas cracher dans la soupe : ce que j’ai vu de The Witcher 3 m’a plu. Mais également un peu déçu ! Ses faiblesses de gameplay, et quelques autres défauts sont compensés par cette addiction indescriptible qui nous empêche de lâcher le pad ! Un jeu d’une très (trop peut-être ?) grande richesse, visuellement époustouflant, que je vais continuer d’explorer en compagnie de Geralt. Un sacré coquin ce Geralt…

The Witcher 3 impressions 35 heures

Article précédent[Arrivage] Retour de vacances
Article suivant[Critique] Les 4 Fantastiques

10 COMMENTAIRES

  1. Quel intérêt de mettre la difficulté au maximum pour ensuite reprocher au jeu d’être trop punitif ???
    Pour ce type de jeu je ne vois pas l’intérêt de compliquer surtout que ce qui est agréable c’est bien de se perdre et d’apprécier ce monde très vaste, les monstres de niveau supérieur suffisent si tu veux augmenter la difficulté. Mais ce n’est absolument pas un BloodBorne !
    Personnellement, j’adore ce jeu c’est certainement le meilleur de 2015 (à l’image de son collector qui est de loin le meilleur également) et je pense le faire en entier à mon rythme; c’est sûr que pour les gens qui ne cherchent qu’à rusher et platiner cela doit être un jeu trop généreux.
    Il n’est pas exempt de défaut mais qui sont corrigés au fil des patchs.
    Le reproche que je pourrais lui faire c’est dans les choix de l’interface de navigation de la carte et de l’inventaire (manque de raccourci).
    Je vais certainement précommander l’extension pour encore plus de plaisir :-)
    Je pense sincèrement que tu as fait une erreur en voulant aborder ce jeu comme un BloodBorne qui n’est absolument pas le propos ici. La progression de la difficulté en normal est bien dosé, il n’était absolument pas nécessaire de placer le curseur au maximum pour justement apprécier le jeu. Et si tu cherche la difficulté, il y aura bientôt un mode New Game+ qui arrive.

    • Salut,
      Tout d’abord il ne s’agit pas de la difficulté maximum, mais juste un cran au dessus du mode « normal », ce qui ne devrait pas représenter un challenge insurmontable non plus. Je n’ai absolument pas abordé The Witcher 3 comme Bloodborne (qui est pour le coup, le GOTY 2015 d’après moi ;) et de très loin). J’avais beaucoup aimé le 2, et étais familier de l’univers du Sorceleur.
      La seule comparaison établie entre les deux titres est l’apprentissage et la progression, qui est assez mal pensée, en tout cas au début. Cela est intimement lié au gameplay, qui malheureusement n’a presque pas progressé depuis le dernier épisode. C’était déjà assez mauvais, et c’était il y’a 3 ans…
      Tu te trompes également sur mon profil de joueur : je suis très loin d’être un rusheur, ou un « platine whore » ;) N’empêche que, malgré la très bonne écriture de certaines quêtes secondaires, la multiplication des innombrables objectifs optionnels, bien que cohérente avec le gigantesque monde pseudo-ouvert, dépasse selon moi le point de non retour dans la mode du tartinage « pour faire un jeu qui dure 150 heures ».
      Voila :)

      • Je persiste à penser que ton expérience aurait été meilleure en laissant le jeu dans sa difficulté d’origine. Je ne suis pas un gamer qui recherche particulièrement les jeux punitifs (je ne suis pas mazo ;-) tout en sachant apprécier un BloodBorne) je préfère de loin contempler le chemin (au sens avancer dans le jeu) plutôt que de refaire 10 fois la même chose. L’argument de dire qu’il y en a trop est bizarre (c’est déroutant, mais si tu veux ne faire que la quête principale tu peux) Je n’ai pas fait les autres volets et je découvre la série avec cet opus et je ne suis vraiment pas déçu du voyage.
        Je comprends que si tu meurs toutes les 5 minutes (j’exagère volontairement) et qu’il te faille attendre le chargement (que je trouve long) ce ne doit pas être agréable.
        Je ne comprends pas le parallèle que tu cherches à faire avec Bloodborne dans le sens où celui-ci est plutôt un « die and retry » et ce n’est pas du tout le but à rechercher dans The Witcher; ils ne peuvent donc pas être comparés dans leurs approches de courbe d’apprentissage.
        Après, comme on dit: les goûts et les couleurs… Je tenais juste à témoigner que ce jeu peut être apprécié d’une manière plus contemplative.

        • Encore une fois tu as mal lu.
          Bloodborne est un Die and Retry AND Improve. Intelligent en somme. Le début de TW3 est un Die and Retry bête et méchant, pour une difficulté normalement largement accessible à tous. Je parle bien des premières heures, puisqu’ensuite, en améliorant équipement et capacités, cela s’arrange, bien que le gameplay reste au même niveau…
          Relis moi encore une fois, je suis un complétiste dans l’ame. Mais je ne souhaite pas forcément passer plus de 150 heures pour tout finir. Il y’a un juste milieu, et la tendance des jeux « monde ouvert » aujourd’hui (RPG ou autre) est d’en rajouter des tonnes.

          Et je n’ai jamais dit que je n’appréciais pas le titre au passage :)

          • TW3 un die and retry ????!!!!! 8-?
            C’est justement là où je veux en venir, soit on n’a pas la même définition du terme soit l’augmentation de la difficulté à complètement foiré ton expérience de jeu…
            Je n’ai jamais joué à la série, je ne suis pas un gamer fou et je n’ai pas eu à déplorer une répétition excessive dans le jeu (mis à part peut être les contrats de sorceleur, mais c’est une sorte de combat de boss qu’il faut soigneusement préparer pour le réussir correctement et c’est pour ça qu’il faut faire un minimum de missions secondaires pour arriver avec un niveau suffisant et surtout suffisamment de stuff)
            Ce qui me chagrine c’est que tu t’ais toi même rendu le jeu moins bon en augmentant sa difficulté (tous les jeux ne sont pas de BloodBorne) je pense que tu aurais eu un meilleur démarrage (plus en douceur) et donc un meilleur ressenti sur le jeu qu’en ayant à subir l’effet die and retry que personnellement je n’ai pas eu (et j’en suis très content).
            Maintenant, j’arrive à te comprendre sur le fait que le jeu semble long mais quand on apprécie le jeu cela n’est pas (plus) un défaut. C’est peut être légèrement frustrant aujourd’hui avec le manque de temps de se dire qu’on va passer un bon moment pour le finir. Mais, je préfère largement cela à un jeu qui est mauvais et qui du coup sera trop long car ennuyant.
            Pour finir, je dirais TW3 c’est de la bombe jouez-y ;-)

          • Le débat sans fin. Non TW3 n’est pas un Die And Retry. Le début de l’aventure dans ce mode difficulté, avec toutes les faiblesses de gameplay du titre, lui en donne toutefois l’allure dans le mauvais sens du terme.

            Je ne joue jamais, quelque soit le jeu, en mode normal.

            Le jeu n’est pas devenu moins bon en augmentant la difficulté. Simplement l’expérience qu’il propose au début est mal calibrée. C’est temporaire mais c’est dommage. Et même en mode « normal » le gameplay reste identique et daté.

            La question des tartines de quêtes secondaire, répétitives ou non, reste une affaire de gout, et d’expérience personnelle, de disponibilité etc. Il faut juste savoir ou on met les pieds avec des dizaines et des dizaines d’heures potentielles sans avancer dans la trame principale.

            Mais sinon, encore une fois, j’aime bien le jeu.

  2. Je partage certaines idées avec toi. Le jeu m’a « déçu » à cause de son gameplay. J’avais regardé des vidéos avant de me décider sans pour autant savoir ce qui m’attendrait vraiment. J’ai été déçu du comportement du personnage, de la manière de gérer les combats. Je n’ai pas été plus loin à cause de cette raison.

    Je trouve un peu plus curieux de voir le côté exhaustif du jeu critiqué de ta part. Tout en comprenant ce sentiment. Parfois, il y a plus de plaisir à prendre de la part de durées de vie plus courtes pour des jeux assez agréables. Je garde, par exemple, un souvenir ému du jeu Deadpool sur PS3. Il n’est pas exceptionnel, mais il n’est pas non plus trop long pour se révéler très agréable ! :)

    • Personnellement, j’ai pris mon pied sur The Order 1886 ;) Et j’ai passé plus de 100 heures sur des jeux comme Dark Souls, la trilogie FFXIII, Persona 4 etc…
      L’exhaustivité ne vient jamais du « trop », mais plutôt du « assez » selon moi. Cela reste bien sur subjectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom