CA VOUS A PLU ? ALORS PARTAGEZ L'ARTICLE ;)

Horizon Zero Dawn est fabuleux. Une vraie claque. Dans mon Top 10 des meilleurs jeux de cette génération (et mon Top 5 2017). Une aventure épique, riche, sublimée par une réalisation hors-pair. Alors forcément, après l’avoir platiné en mars dernier, j’étais plutôt impatient de retrouver Aloy dans le nouveau DLC The Frozen Wilds 

Horizon Zero Dawn Frozen Wilds PS4 Pro

L’aventure que propose ce DLC est donc accessible sans forcément avoir fini le jeu, et introduit une toute nouvelle (et grande) zone à explorer, dans les contrées enneigées du nord de la carte. C’est là que vit une tribu Banuk, en prise avec une menace inconnue : le Daemon, qui corrompt les machines locales. Horizon Zero Dawn était épique, The Frozen Wilds nettement moins.

Oui… Je me suis emmerdé la plupart du temps malheureusement :( Là où l’aventure principale captivante, m’avait tenu en haleine des dizaines d’heures, The Frozen Wilds n’a rien à raconter d’interessant. C’est seulement vers la toute fin que l’on se réveille un peu et qu’on découvre quelques bribes de connexions avec l’histoire principale… C’est une énorme déception pour moi, qui avait adoré l’intrigue et l’univers qu’introduisait le jeu il y’a 10 mois. Il y’avait tant de choses à faire, tant de pistes à explorer… Quel dommage que le studio se soit limité à une histoire creuse, reléguée au rang de simple quête annexe dans le menu du jeu…

Horizon Zero Dawn Frozen Wilds PS4 Pro

Au niveau de la réalisation, encore une fois, c’est une sacrée claque que nous met Guerilla Games ! Horizon Zero Dawn était déjà marquant par sa technique hallucinante… The Frozen Wilds va encore plus loin, en améliorant les animations faciales et mouvements des personnages (Aloy qui marche dans la neige, ou qui fait face à une bourrasque), et en proposant de nouveaux panoramas à couper le souffle qui donnent envie de taquiner le mode photo…

Horizon Zero Dawn Frozen Wilds PS4 ProHorizon Zero Dawn Frozen Wilds PS4 Pro

La diversité des environnements et des couleurs parait dingue : les plaines enneigées contrastent avec le coeur brulant, rougeoyant, d’une montagne au bord de l’éruption. J’avais fait le jeu sur PS4 normale, et suis passé depuis sur PS4 Pro… Les améliorations visuelles sont là, au niveau des textures plus fines par exemple, mais loin d’être époustouflantes par rapport à la version de base déjà exceptionnelle.

Mon avis sur la PS4 Pro en quelques lignes…

Il y’a 1 an, bien qu’assez déçu par son annonce, la PS4 Pro me paraissait être un bon deal. Au vu du prix de vente encore élevé de la PS4 à l’époque, les 399€ semblaient plutôt raisonnables. J’ai été tenté plusieurs fois, sans jamais craquer… Pourtant j’étais équipé d’une TV 4K depuis 2015 (et c’est un détail important pour la suite). J’ai finalement acheté la console, massivement bradée lors du dernier Black Friday, et comprend mieux pourquoi je n’ai pas sauté le pas avant. Plus puissante mais pas trop non plus, 4K mais en fait pas vraiment, pas de lecteur Blu-Ray UHD en plein boum de la définition. Un design pas moche, mais franchement pas beau non plus, et enfin un nom à coucher dehors.

Ces critiques là, on les connait déjà, on les a lu sur tous les sites high-tech et JV. Mais pour moi le plus grand problème de la PS4 Pro, c’est sa grande soeur. En effet, la PS4 “normale” fait déjà tourner les jeux First Party PlayStation impeccablement, dans une FullHD sans faille et rend l’upgrade graphique que procure la Pro hyper décevant, encore plus pour moi, qui joue sur un écran 4K. Pourquoi donc ? Parce que ma TV (Sony X9005B à l’époque, j’ai récemment changé pour une OLED) réalise un upscale remarquable des sources 1080p vers la 4K. La PS4 Pro, réalise la plupart du temps aussi un upscale (ou un checkerboard, technique sale qui calcul 1 pixel sur 2, et devine l’autre) de l’image, en se basant sur une définition native qui atteint 1440p la plupart du temps (la 4K c’est 2160p). L’upgrade visuel est présent, mais clairement pas fou.

Pas de méprises : les améliorations sur les jeux que j’ai testé, à savoir Horizon et GT Sport sont bien là… Mais minimales. Le vrai effet wahou provient surtout du rendu HDR, mais qui est également disponible sur la PS4 normale… Bref. Pour moi, la PS4 Pro est une console mid-gen sortie trop tôt, uniquement en réaction à la concurrence, sans vraie identité ni positionnement, et qui fait face aujourd’hui à une Xbox One X plus chère, mais autrement plus convaincante sur le segment 4K (Native, lecteur UHD, etc). La Pro a les exclus, la One X a la puissance. Une situation, qui fait indiscutablement préférer la machine de Microsoft en tant que console par défaut pour tous les titres multiplateforme si on a une TV 4K, tant le gap est important. A moins de 300€ la Pro vaut le coup. Au delà c’est non, une PS4 Slim fera parfaitement le job.

 

Finalement, le véritable plaisir de retourner sur le jeu, provient quasi-essentiellement de son gameplay et des parties de chasse endiablées… et corsées ! Il m’a fallu un peu de temps pour retrouver mes automatismes et jongler entre les différentes flèches… C’est toujours aussi efficace et grisant :) 3 nouvelles armes font leur apparition (plutôt anecdotiques, je ne m’en suis quasiment pas servi), ainsi que de nouvelles machines : Les Griffes ! Ce sont de gigantesques Mecha-Ours sacrément balèzes qui m’ont donnée du fil à retordre plus d’une fois, lors des différentes quêtes secondaires que propose le DLC. Comptez 5-6 heures pour terminer “l’histoire” et le double si vous souhaitez boucler tout le contenu additionnel.

Horizon Zero Dawn Frozen Wilds PS4 Pro

APERÇU DE REVUE
Ma note ( /10)
6.5
CA VOUS A PLU ? ALORS PARTAGEZ L'ARTICLE ;)
Article précédentLancement du Honor 7X à Londres : le Borderless pour tous
Article suivant[1000G] Super Lucky’s Tale

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom

Me prévenir quand une réponse est postée