A lire : Partie #1 du journal de bord No Man’s Sky

La station spatiale est énorme. 

Un rayon tracteur prend les commandes du vaisseau et me conduit vers le hangar désert. J’aperçois un Vy’keen dans la salle de contrôle. J’ai l’étrange sensation qu’il m’attendait. Il me hurle des mots que je ne comprends pas et me tend un échantillon d’Antimatière accompagnée d’une lettre signée Nada et Polo

Encore eux…

Avant de quitter la planète où je me suis écrasé, un autre alien m’a remis un schéma d’Hyperdrive… Un cadeau venant de ces Nada et Polo… J’ai l’impression que quelque chose m’observe depuis les étoiles.

Sans Hyperdrive fonctionnel, je suis bloqué dans ce système… Il me faut un résonateur dynamique pour le réparer, mais je n’ai pas de quoi m’en acheter un… Je décide de quitter la station et d’explorer une lune voisine.

No Man's Sky Journal 2

A peine entré dans l’atmosphère, mon scanner repère un signal de transmission venant d’une tour radio. Ce n’est pas loin, je décide d’aller voir. Il s’agit d’un signal de détresse relayé par cet avant-poste. Je déchiffre les coordonnées et me rends au point d’émission.

No Man's Sky Journal 2

C’est un vaisseau écrasé. Pas de survivant. J’inspecte et pille la soute. Après tout, ça me sera plus utile qu’au pilote mort. La technologie embarquée est meilleure que sur mon vaisseau, mais la carlingue est en sale état, et je n’ai pas de quoi la réparer… J’abandonne l’épave.

Au moment ou je rejoins le cockpit, j’aperçois au loin une nouvelle ruine similaire à celle que j’ai découvert il y’a quelques jours. J’active mon Jet-Pack et me rend sur ce site pour y activer la stèle. Cette fois c’est ce « Atlas » qui prend contact avec moi. Je ressens sa connaissance. Il me transmet des coordonnées d’un autre système…

Grâce à un prodigieux gisement d’Or j’ai maintenant suffisamment d’unités pour m’acheter un résonateur dynamique en vente sur la station Spatiale. Je vais enfin pouvoir quitter ce système et trouver des réponses ailleurs. 

Je met le cap sur les coordonnées qu’Atlas m’a transmis.

J’active l’Hyperprolusion. L’accélération infinie m’écrase contre mon siège, ma tête va exploser. Je voyage à la vitesse de la lumière.

Le processus de décélération s’active. Les rétro-propulseurs souffrent mais parviennent à stopper la course du vaisseau. 

J’ouvre les yeux. Je suis devant une station spatiale Atlas…

No Man's Sky Journal 2

J’espère que cette seconde partie du Journal de Bord vous a plu :) Si vous ne l’avez pas déjà lu, ne manquez pas mon test de No Man’s Sky

Article précédentPrise en main du Galaxy Note 7 de Samsung
Article suivant[Unboxing et avis] La Rétro Box de Générations Souvenirs

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire :)
Votre nom